07/10/2009

Ninive, une ville meurtrière

“ Celui qui dès le commencement révèle la conclusion, et dès les temps anciens les choses qui n’ont pas été faites. ” — ISAÏE 46:10.

Ninive était une ville d’Assyrie fondée par Nimrod, “ un puissant chasseur en opposition avec Jéhovah ”. Avec Rehoboth-Ir, Kalah et Résèn, elle formait “ la grande ville ”. (Gn 10:9, 11, 12 ; Mi 5:6.) Beaucoup plus tard, elle devint la capitale de l’Empire assyrien. En tant que telle, Ninive fut une “ ville meurtrière ” (Na 3:1), car les Assyriens menèrent de nombreuses guerres de conquête, et ils tuaient par des méthodes brutales les guerriers qu’ils capturaient se livrant souvent à des tortures sadiques dont ils se vantaient cyniquement et qu’ils décrivaient minutieusement dans leurs annales. Cette cruauté notoire leur donnait sans aucun doute un avantage militaire, car elle terrorisait les peuples qui se trouvaient sur leur route et faisait souvent fondre toute résistance. Ces campagnes militaires contribuèrent aussi sans aucun doute grandement à la richesse de la ville (Na 2:9).

 - next picture

Ninivites en guerre- Stèle aux murailles de son palais -  British Museum - Londres )

La chasse au lion était un sport des rois d’Assyrie ; Ninive elle-même était qualifiée de “ repaire des lions ”. (Na 2:11.)

(Téglath-Phalasar III - Stèle aux murailles de son palais -  British Museum - Londres)

Jonas (au IXe siècle avant notre ère), prophète d’YHVH, annonça que le malheur était imminent pour Ninive en raison de la méchanceté de ses habitants. Cependant, Dieu épargna la ville, car ses habitants, y compris le roi, se repentirent (Jon 1:1, 2 ; 3:2, 5-10). Mais, quelques années après le meurtre du roi d’Assyrie Sennakérib à Ninive, les Ninivites rechutèrent et retombèrent dans leurs voies mauvaises et recommencèrent à opprimer les serviteurs de Dieu.

 

(2 Rois 17:1-6) Dans la douzième année d’Ahaz le roi de Juda, Hoshéa le fils d’Éla devint roi sur Israël, à Samarie, pour neuf ans. 2 Il faisait ce qui est mauvais aux yeux de Jéhovah, non toutefois comme les rois d’Israël qui avaient paru avant lui. 3 Contre lui monta Salmanasar le roi d’Assyrie, et Hoshéa devint son serviteur et se mit à lui payer tribut. 4 Mais le roi d’Assyrie découvrit finalement chez Hoshéa une conspiration, en ce que celui-ci avait envoyé des messagers à So le roi d’Égypte et qu’il ne faisait pas monter le tribut vers le roi d’Assyrie, comme les années précédentes. Aussi le roi d’Assyrie l’enferma et le tint lié dans la maison de détention. 5 Puis le roi d’Assyrie monta contre tout le pays et monta à Samarie et l’assiégea pendant trois ans. 6 Dans la neuvième année d’Hoshéa, le roi d’Assyrie s’empara de Samarie puis il conduisit Israël en exil en Assyrie ; il les fit habiter dans Halah et dans Habor près du fleuve Gozân et dans les villes des Mèdes.

 

(1 Chroniques 5:6 et 26) 6 Bééra son fils, que Tilgath-Pilnéser le roi d’Assyrie emmena en exil ; il était chef des Rubénites.  26 Alors le Dieu d’Israël excita l’esprit de Poul le roi d’Assyrie, oui l’esprit de Tilgath-Pilnéser le roi d’Assyrie, de sorte qu’il les emmena en exil — ceux des Rubénites, des Gadites et de la demi-tribu de Manassé — et les amena à Halah et Habor et Hara et au fleuve Gozân ; [ils y sont] jusqu’à ce jour.

 

Mais cette fois ci la Parole prophétique de Dieu s’est manifestée contre Ninive. Nahum et Stéphanie se mirent alors à prédire la destruction de cette ville méchante.

 

(Nahum 2:9-10) Pillez l’argent, pillez l’or, car il n’y a pas de limite [aux choses] disposées selon un ordre. Il y a une énorme quantité de toutes sortes d’objets désirables. 10 Vide et vacuité, et [ville] réduite en solitude ! Et le cœur se fond, et [les] genoux chancellent, et de violentes douleurs sont dans toutes les hanches ; quant aux visages d’eux tous, ils se sont empourprés [sous l’effet de l’agitation].

 

(Nahum 3:1) Malheur à la ville meurtrière ! Elle est toute pleine de tromperie [et] de vol. La proie ne s’éloigne pas !

 

(Tsephania 2:13-14) “ Et il tendra sa main vers le nord, et il détruira l’Assyrie. Il fera de Ninive une solitude désolée, une région aride comme le désert. 14 Au milieu d’elle s’étendront des troupeaux, tous les animaux sauvages d’une nation. Aussi bien le pélican que le porc-épic passeront la nuit parmi ses chapiteaux. Sans cesse une voix chantera à la fenêtre. Il y aura la dévastation sur le seuil ; car vraiment il dénudera les boiseries.

Était-il possible que de tels événements se produisent? Ninive était connue comme “la grande ville”. (Jonas 1:2.)  Tellement grande pour l'époque que c'était une ville “ de trois jours de marche ”. (Jon 3:3.) Sa population comptait plus de 120 000 hommes (Jon 4:11). D’après Diodore, un historien de l’Antiquité, ses murailles hautes de 30 mètres étaient si larges que trois chars pouvaient rouler de front sur leur sommet. Au temps du prophète Jonas (au IXe siècle avant notre ère), la cité était habitée par plus de 120 000 hommes (Jonas 4:11). Tout cela allait-il vraiment devenir une “solitude désolée”?

En 632 avant notre ère, au moins 16 ans après que Sophonie eut rédigé sa prophétie, les Babyloniens et les Mèdes mirent le siège devant Ninive, les armées coalisées de Nabopolassar le roi de Babylone et de Cyaxare le Mède mirent le siège devant Ninive et s’en emparèrent. La ville fut sans doute incendiée, car de nombreux reliefs assyriens sont endommagés ou tachés par le feu et la fumée.

Si l’on en croit Diodore (liv. II, chap. XIX), “il y eut des pluies si abondantes, que l’Euphrate se débordant, inonda une partie de la Ville, et renversa vingt stades de murailles”. Ninive était prise. “Des prisonniers [ou le butin] de la ville, qu’on ne pouvait compter, ils emmenèrent. La ville ils la changèrent en amas de ruines et en tas de débris”, lit-on dans une chronique babylonienne (Textes de la Bible et de l’ancien Orient, par Frank Michaeli, p. 72). On a même perdu toute trace de Ninive pendant des siècles. Sa chute constituait certainement une ‘bonne nouvelle’ pour les serviteurs de Dieu. Aujourd’hui, celui qui visite les ruines de Ninive, en Irak, verra peut-être des moutons paître sur les monticules qui marquent son emplacement, conformément à la prédiction. C’est encore là une preuve que la Parole de YHVH est sûre.

ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche. Elle ne reviendra pas vers moi sans résultat, mais elle ne manquera pas d’exécuter ce en quoi j’ai pris plaisir et, à coup sûr, elle aura du succès dans ce pour quoi je l’ai envoyée. ISAÏE 55:11.

05/10/2009

La chute de Babylone et le repatriement des Juifs

“ Celui qui dès le commencement révèle la conclusion, et dès les temps anciens les choses qui n’ont pas été faites. ” — ISAÏE 46:10.

Jérémie prophétisa à propos de la Jérusalem apostate et de la Babylone de Neboukadnestar

(Jérémie 25:11-12) Oui, je détruirai chez eux le son de l’allégresse et le son de la joie, la voix de l’époux et la voix de l’épouse, le bruit du moulin à bras et la lumière de la lampe. 11  ” Oui, tout ce pays deviendra un lieu dévasté, un objet de stupéfaction, et ces nations devront servir le roi de Babylone soixante-dix ans. ” ’ 12 “ ‘ Et il arrivera à coup sûr, lorsque soixante-dix ans se seront accomplis, que je m’en prendraicontre le roi de Babylone et contre cette nation ’, c’est là ce que déclare Jéhovah — ‘ à leur faute — oui contre le pays des Chaldéens dont je ferai bel et bien des solitudes désolées pour des temps indéfinis.

 

(tablette cunéiforme de 597 indicant la prise de Jérusalem par les Babyloniens (British Museum) )

Jérusalem fut assiégée une dernière fois la 9e année de Tsidqiya (609 av. n. è.) et capitula dans sa 11e année (607 av. n. è.), ce qui correspondait à la 19e année du règne effectif de Neboukadnetsar (comptée à partir de son accession au trône en 625 av. n. è.) (2R 25:1-8). Le 5e mois de cette année-là (celui d’Ab, qui correspond à juillet-août), la ville fut incendiée, les murailles démolies et la majorité du peuple emmenée en exil. Toutefois, “ des petites gens du pays ” furent autorisés à y demeurer, ce qu’ils firent jusqu’à l’assassinat de Guedalia, délégué de Neboukadnetsar, après quoi ils s’enfuirent en Égypte, finissant par laisser Juda complètement désolé (2R 25:9-12, 22-26). C’était au septième mois, Éthanim (ou Tishri, qui correspond à septembre-octobre). Le compte des 70 années de désolation a donc commencé vers le 1er octobre 607 av. n. è. et s’est terminé en 537 av. n. è. Au septième mois de cette année-là, les premiers rapatriés juifs étaient de retour en Juda, 70 ans après le début de la désolation complète du pays. — 2Ch 36:21-23 ; Ezr 3:1.

 

Les prophéties bibliques relatives à la conquête de Babylone par Cyrus 

Par l’intermédiaire d’Isaïe, YHVH parle à Cyrus comme s’il était vivant, alors qu’à l’époque ce dernier n’est pas encore né (Romains 4:17). Étant Celui “ qui dès le commencement révèle la conclusion, et dès les temps anciens les choses qui n’ont pas été faites ”, le Dieu Tout-Puissant avait influencé les affaires humaines de manière à réaliser complètement son conseil. Cyrus se prépara alors à affronter la puissante Babylone. Et à partir de ce moment, il joua un rôle dans l’accomplissement des prophéties bibliques. En effet, presque deux siècles plus tôt, YHVH avait dit nommément par l’intermédiaire du prophète Isaïe que Cyrus serait le souverain qui renverserait Babylone et libérerait les Juifs de l’esclavage. C’est en vertu de cette prédiction que les Écritures appellent Cyrus l’“ oint ” d’YHVH. Les prophéties bibliques relatives à la conquête de Babylone par Cyrus annonçaient que ses fleuves seraient desséchés, que ses portes seraient laissées ouvertes, que la ville serait envahie brusquement et que les soldats de Babylone ne résisteraient pas (Is 44:26-28 ; 45:1, 2 ; Jr 50:35-38 ; 51:30-32).

(Isaïe 44:24-45:7) Voici ce qu’a dit Jéhovah, ton Racheteur et Celui qui t’a formé dès le ventre : “ Moi, Jéhovah, je fais tout, j’étends les cieux moi seul, j’étale la terre. Qui était avec moi ? 25 [Je] fais échouer les signes des vains parleurs, et [je suis] Celui qui fait que les devins agissent follement ; Celui qui fait revenir les sages en arrière, et Celui qui change leur connaissance en sottise ; 26 Celui qui réalise la parole de son serviteur, et Celui qui accomplit complètement le conseil de ses messagers ; Celui qui dit de Jérusalem : ‘ Elle sera habitée ’, et des villes de Juda : ‘ Elles seront rebâties ; et ses lieux désolés, je les relèverai ’ ; 27 Celui qui dit à l’abîme d’eau : ‘ Évapore-toi ; et tous tes fleuves, je les dessécherai ’ ; 28 Celui qui dit de Cyrus : ‘ Il est mon berger, et tout ce en quoi je prends plaisir, il l’accomplira complètement ’ ; oui, quand [je] dis de Jérusalem : ‘ Elle sera rebâtie ’, et du temple : ‘ Tes fondations seront posées. ’ ” 45 Voici ce qu’a dit Jéhovah à son oint, à Cyrus, dont j’ai saisi la droite, pour soumettre devant lui des nations, afin que je détache la ceinture sur les hanches des rois ; pour ouvrir devant lui les portes à deux battants, de sorte que les portes ne seront pas fermées : 2 “ Moi-même, devant toi je marcherai, et les élévations de terrain, je les redresserai. Les portes de cuivre, je les briserai, et les barres de fer, je les abattrai.

(Jérémie 50:35-38) “ Il y a une épée contre les Chaldéens ”, c’est là ce que déclare Jéhovah, “ et contre les habitants de Babylone, contre ses princes et contre ses sages. 36 Il y a une épée contre les vains parleurs ; oui, ils agiront sottement. Il y a une épée contre ses hommes forts ; oui, ils seront saisis de terreur. 37 Il y a une épée contre leurs chevaux, contre leurs chars et contre tout le peuple mêlé qui est au milieu d’elle ; oui, ils deviendront des femmes. Il y a une épée contre ses trésors ; ils seront bel et bien pillés. 38 Il y a la dévastation sur ses eaux ; elles seront bel et bien desséchées. Car c’est un pays d’images taillées, et à cause de [leurs] visions effrayantes ils continuent à se comporter comme des fous.

(Jérémie 51:30-32) “ Les hommes forts de Babylone ont cessé de combattre. Ils sont restés dans les lieux forts. Leur force s’est tarie. Ils sont devenus des femmes. On a incendié ses habitations. On a brisé ses barres. 31 “ Un coureur court à la rencontre d’un autre coureur, un informateur à la rencontre d’un autre informateur, pour annoncer au roi de Babylone que sa ville a été prise à tous les bouts, 32 que les gués ont été saisis, qu’on a brûlé par le feu les bateaux en papyrus et que les hommes de guerre se sont troublés. ”

Lorsque Cyrus monta contre Babylone en 539 avant notre ère, il se retrouva devant une tâche titanesque. La ville était entourée de murailles énormes ainsi que d’un fossé large et profond formé par l’Euphrate ; elle paraissait imprenable. Le long de l’Euphrate, qui traversait la ville, s’élevait une muraille aussi haute qu’une montagne percée d’imposantes portes de cuivre.

 

Plus d’un siècle auparavant, YHVH avait prédit “ la dévastation sur ses eaux ” et avait précisé qu’‘ elles seraient bel et bien desséchées ’.

(Jérémie 50:38) Il y a la dévastation sur ses eaux ; elles seront bel et bien desséchées. Car c’est un pays d’images taillées, et à cause de [leurs] visions effrayantes ils continuent à se comporter comme des fous.

Conformément à cette prophétie, Cyrus dévia les eaux de l’Euphrate à quelques kilomètres au nord de Babylone. Son armée descendit ensuite en pataugeant dans le lit du fleuve en direction de leur objectif : la puissante Babylone. Cette même nuit “ les troupes de Cyrus entrèrent sans combat à Babylone ”. Comment cela fut-il possible ?

Pour les habitants de la ville ce jour là était ‘ un jour de fête ; ils dansent pendant ce temps et se livrent aux plaisirs alors que les colossales portes de cuivre à deux battants de la muraille sont imprudemment laissées ouvertes (comme cela d’ailleurs avait été prophétisé). Ils longent les murs d’enceintes et entrent par “ les poternes menant au fleuve ”, les portes laissées imprudemment ouvertes. Comme “ un oiseau de proie ” qui fond sur sa victime, le dirigeant Cyrus avec ses troupes, prit Babylone en une seule nuit ! Cyrus prend rapidement en mains les affaires du pays et, quelques mois plus tard, un décret libère les captifs israélites. Des milliers d’exilés prennent le chemin du retour pour restaurer le culte de Jéhovah à Jérusalem. — 2 Chroniques 36:22, 23 ; Ezra 1:1-4.

babylon_04.jpg image by Fixiwee

 

La chute soudaine de Babylone devant Cyrus est confirmée avec les mêmes détails par de nombreux historiens tels que le grec Hérodote (Ve siècle av. n. è.)  et Xénophon (vers 431–vers 352 av. n. è.), ainsi que par des tablettes cunéiformes retrouvées par les archéologues tels que le Cylindre de Cyrus.

Ces événements survenus en 539-537 avant notre ère sont historiquement avérés. Le plus remarquable, c’est qu’ils étaient connus quelque 200 ans à l’avance, puisque YHVH les avait fait décrire par le prophète Isaïe (Isaïe 44:24–45:7). Sous inspiration, il lui avait révélé non seulement les circonstances dans lesquelles Babylone tomberait, mais également le nom de son conquérant, Cyrus.

La Bible montre que lorsqu’il émit la proclamation qui autorisait les Juifs exilés à retourner à Jérusalem et à y reconstruire le temple, Cyrus fit cet aveu : “ Tous les royaumes de la terre, YHVH le Dieu des cieux me les a donnés, et lui-même m’a chargé de lui bâtir une maison à Jérusalem, qui est en Juda. ” (Ezr 1:1, 2). Évidemment, cela ne signifie pas que Cyrus se convertit à la religion des Juifs, mais simplement qu’il connaissait les faits bibliques relatifs à sa victoire.

Le Cylindre de Cyrus

Quelque temps après avoir commencé à régner comme monarque de la Puissance mondiale perse, Cyrus fit consigner sur un cylindre d’argile sa prise de Babylone en 539 av. n. è. Ce remarquable document est également conservé au British Museum. Voici la traduction d’un extrait : “ Moi, Kurash (Cyrus), roi de l’univers, grand roi, roi fort, roi de Babylone, roi du pays de Sumer et d’Akkad, roi des quatre contrées (du monde), [...] [Dans certaines] localités saintes [énumérées auparavant] [au-de]là du Tigre dont le siège était fondé depuis toujours, je ramenai à leur place les dieux qui y avaient habité et je (les) fis résider en une demeure perpétuelle ; je rassemblai tous leurs gens et je les ramenai à leurs localités. 


Du fait de l’interdiction de l’esclavage, tous les palais des rois perses ont été construits par des ouvriers libres à une époque où les esclaves réalisaient généralement les grands travaux. De même, l’armée perse est une armée de conscription et de mercenaires. La même année, Cyrus promulgue un décret qui autorise le retour des juifs à la terre promise ; tout en les aidant matériellement et financièrement. Les livres bibliques des Chroniques et d’Esdras mentionnent toutes ces réformes de Cyrus. La Bible montre que lorsqu’il émit la proclamation qui autorisait les Juifs exilés à retourner à Jérusalem et à y reconstruire le temple, Cyrus fit cet aveu : “ Tous les royaumes de la terre, YHVH le Dieu des cieux me les a donnés, et lui-même m’a chargé de lui bâtir une maison à Jérusalem, qui est en Juda. ” (Ezr 1:1, 2). Évidemment, cela ne signifie pas que Cyrus se convertit à la religion des Juifs, mais simplement qu’il connaissait les faits bibliques relatifs à sa victoire.


ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche. Elle ne reviendra pas vers moi sans résultat, mais elle ne manquera pas d’exécuter ce en quoi j’ai pris plaisir et, à coup sûr, elle aura du succès dans ce pour quoi je l’ai envoyée. ISAÏE 55:11.

04/10/2009

Qu’est-il advenu des Édomites ?

Les Israélites descendaient de Jacob, et les Édomites de son frère jumeau, Ésaü. Jacob ayant racheté le droit de premier-né de son frère, ce dernier se mit à nourrir une haine meurtrière contre lui (Gen. 25:27-34; 27:30-45). Tout au long de leur histoire, les Édomites conservèrent ainsi cette haine pour Israël (Nomb. 20:14-21; II Rois 8:20-22; II Chron. 21:8-10; 28:16-20; Ps. 83:4-8). Les Édomites poussaient la traîtrise envers les Israélites jusqu’à poursuivre ceux qui fuyaient pour sauver leur vie et à les livrer à l’ennemi. Les Édomites se réjouirent du malheur de leurs frères auquel ils contribuèrent même en volant des dépouilles et en livrant aux Babyloniens des fugitifs judéens (Obad. 1, 12-14). Ils cherchèrent avidement à élargir leur territoire en s’appropriant le pays autrefois contrôlé par les royaumes d’Israël et de Juda. — Ézéch. 35:10-12

=> Au IXe siècle avant notre ère, YHVH accusa Édom, par la bouche du prophète Amos, “parce qu’il a poursuivi son frère avec l’épée, et parce qu’il a ruiné sa capacité de faire miséricorde, et sa colère déchire à jamais; et sa fureur — il l’a gardée à perpétuité”. — Amos 1:11.

=> Plus de deux cents ans plus tard, la haine des Édomites se manifesta de façon particulièrement malveillante lorsque le roi babylonien Nébucadnezzar détruisit Jérusalem et son temple. Un psalmiste divinement inspiré écrivit en repensant à cet événement: “Souviens-toi, ô Jéhovah, au sujet des fils d’Édom, du jour de Jérusalem, eux qui disaient: ‘Dénudez-la! Dénudez-la jusqu’aux fondements au-dedans d’elle!’”Ps. 137:7.

=> Par l’intermédiaire d’Obadiah, Dieu condamna l’attitude hostile des Édomites, en disant: “Tu ne devrais pas regarder le spectacle au jour de ton frère, au jour de son infortune; et tu ne devrais pas te réjouir à propos des fils de Juda, au jour où ils périssent (...). Et tu ne devrais pas te tenir au carrefour, pour retrancher ses fugitifs. Et tu ne devrais pas livrer ses survivants, au jour de la détresse.” (Obad. 12-14).

Ces actes indignes d’un peuple frère n’échappèrent pas à Jéhovah Dieu. Par l’intermédiaire d’Obadiah, d’Amos, du roi David, d’Isaïe, d’Ézékiel et de Joël, YHVH fit connaître sa décision de détruire Édom.

Les prophéties prononcées sur Edom 

Et maintenant je vous l’ai dit, avant que cela n’arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez. (Jean 14:29) 

Edom serait trahi par le peuple qui était en alliance avec Lui.

(Obadia 7-8) Jusqu’à la frontière ils t’ont envoyé. Ils t’ont tous trompé, les hommes qui étaient dans une alliance avec toi. Ils l’ont emporté sur toi, les hommes en paix avec toi. Ceux qui [mangeaient] de la nourriture avec toi placeront un filet sous toi, [te considérant] comme quelqu’un en qui il n’y a pas de discernement. 8 Est-ce que ce ne sera pas en ce jour-là ? ” c’est là ce que déclare Jéhovah. “ Oui, je détruirai d’Édom les sages, et de la région montagneuse d’Ésaü le discernement.

Accomplissement: Qu’est-il advenu des Édomites, qui ont abandonné leur frère, Israël, et ont choisi les Babyloniens pour compagnons ? Au bout du compte, sous le règne de Nabonide, les Babyloniens les ont détruits. Aux jours de Malaki, Dieu avait fait des montagnes d’Édom une solitude désolée et avait livré son héritage aux chacals. — Malaki 1:3. 

Édom serait conquis par Israël

(Ézékiel 25:14) ‘ Oui, je ferai venir ma vengeance sur Édom par la main de mon peuple Israël ; et ils devront agir en Édom selon ma colère et selon ma fureur ; et il faudra qu’ils sachent ce qu’est ma vengeance ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah. ” ’

Accomplissement: “Ils [les Édomites] furent chassés de Palestine au IIe siècle avant notre ère par Judas Maccabée, et en 109 avant notre ère Jean Hyrcan, chef des Maccabées, agrandit le royaume de Juda en y rattachant la partie occidentale du territoire édomite. (...) (The New Funk & Wagnalls Encyclopedia, 1952, tome XI, p. 4114).

Édom deviendrait inhabitée

(Jérémie 49:18) Comme dans le renversement de Sodome et de Gomorrhe et de ses [villes] voisines, a dit Jéhovah, pas un homme n’y habitera, et pas un fils des humains n’y résidera comme étranger.

Accomplissement: Ce site est demeuré inhabité depuis les invasions arabes du VIe siècles après n. è..

 

Édom deviendrait un objet de stupéfaction

(Obadia 10) À cause de la violence [faite] à ton frère Jacob, la honte te couvrira, et tu devras être retranché pour des temps indéfinis.

(Jér. 49:17, 18)Édom devra devenir un objet de stupéfaction. Quiconque passera auprès d’elle regardera avec stupéfaction et sifflera à cause de toutes ses plaies. Comme dans le renversement de Sodome et de Gomorrhe et de ses villes voisines’, a dit Jéhovah, ‘pas un homme n’y habitera’.” (Jérémie a achevé la rédaction de sa prophétie vers 580 avant notre ère.)

Accomplissement: (...) Au Ier siècle avant notre ère, l’expansion romaine fit disparaître les derniers vestiges de l’indépendance édomite. (...) Après la destruction de Jérusalem par les Romains en 70 de notre ère, (...) le nom d’Idumée [Édom] disparut de l’histoire.” (The New Funk & Wagnalls Encyclopedia, 1952, tome XI, p. 4114). Tous ceux qui visitent la région d’Edom sont frappés par l’importance du site et se demandent pourquoi elle n’est plus habitée.

 

Édom deviendrait une désolation, un territoire aride.

(Isaïe 34:9-10)  Ses torrents seront bel et bien changés en poix et sa poussière en soufre ; oui, sa terre deviendra comme de la poix embrasée. 10 Ni la nuit ni le jour elle ne s’éteindra ; sa fumée montera pour des temps indéfinis. De génération en génération elle sera desséchée ; à tout jamais personne n’y passera.

(Ézékiel 35:7) À coup sûr, je ferai de la région montagneuse de Séïr une solitude désolée, oui une désolation, et j’en retrancherai celui qui passe et celui qui revient.

Accomplissement: elle disparut complètement de la scène mondiale, elle subit une destruction dévastatrice, comme si elle avait été totalement consumée avec du feu et du soufre. Son châtiment final ne fut pas les tourments éternels, mais il est “ vide [...] solitudes [...] rien ”. (Isaïe 34:11, 12) C’est ce qu’illustre de façon frappante la fumée qui ‘ monte pour des temps indéfinis ’. Actuellement, le pays d’Édom se dessèche à ce point qu’on croirait que sa poussière est du soufre et que ses ouadis sont remplis de poix au lieu d’eau.

 

Edom deviendrait une route fermée pour les marchands

(Ézékiel 35:7) À coup sûr, je ferai de la région montagneuse de Séïr une solitude désolée, oui une désolation, et j’en retrancherai celui qui passe et celui qui revient.

Accomplissement: Alors que Pétra a été la cité-clé d'un itinéraire de caravanes allant de l'Afrique à l'Asie Mineure, on aurait pu s'attendre à ce qu'elle ait gardé cette position stratégique et pourtant, elle a été oubliée pendant 600 ans, et maintenant pratiquement personne n'y passe.

 

Les humains qui peuplent Édom seraient remplacés par des animaux sauvages ; cela annonce une désolation.

(Isaïe 34:11-15) Oui, le pélican et le porc-épic en prendront possession, les moyens ducs et les corbeaux y résideront ; et vraiment il tendra sur elle le cordeau du vide et les pierres des solitudes. 12 Ses nobles — il n’y en a pas un, là, qu’on appellera à la royauté ; tous ses princes ne seront rien.13 Oui, sur ses tours d’habitation croîtront les épines, dans ses places fortes les orties et la plante épineuse ; elle deviendra réellement la demeure des chacals, la cour pour les autruches. 14 Oui, les hôtes des régions arides rencontreront les animaux hurleurs, et même le démon en forme de bouc appellera son compagnon. Oui, c’est là que, vraiment, l’engoulevent se tiendra tranquille et qu’il se trouvera un lieu de repos. 15 C’est là que le serpent-flèche a fait son nid et pond [des œufs], et il doit [les] couver et [les] réunir sous son ombre. Oui, c’est là que devront se rassembler les milans, chacun avec son compagnon.

Accomplissement: de temps à autres, Edom est visitée par des nomades et des bédouins mais elle n’est habitée aujourd’hui que par des animaux de proies et d’autres animaux sauvages qui y ont trouvé sanctuaire. L'histoire avait même oublié l'existence d'Edom dont parlait seulement la Bible.

Vous remarquerez que l’accomplissement de toutes ces prophéties se prolongent jusqu’à nos jours.

ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche. Elle ne reviendra pas vers moi sans résultat, mais elle ne manquera pas d’exécuter ce en quoi j’ai pris plaisir et, à coup sûr, elle aura du succès dans ce pour quoi je l’ai envoyée. (Isaïe 55:11)

Pourquoi les les Moabites, les Ammonites et les Philistins ont-ils disparus ?

À une certaine époque, les Moabites, les Ammonites et les Philistins étaient les voisins des Israélites. Le territoire de Moab s’étendait à l’est de la mer Morte, entre la rivière Arnon au nord et l’ouadi de Zéred au sud. Les Ammonites occupaient la région qui va des hauteurs où s’incurve le Jabboc jusqu’au désert à l’est. Quant aux Philistins, ils vivaient dans la région côtière de la Méditerranée qui va de Gaza jusqu’aux environs de Joppé. À différentes périodes de l’Histoire, les Philistins, les Moabites et les Ammonites ont créé bien des difficultés aux Israélites.

Les Ammonites et les Moabites collaborèrent avec les Babyloniens à la fin du septième siècle avant notre ère pour provoquer la ruine du pays de Juda (II Rois 24:2).

Mais peu après, les Ammonites et les Moabites furent eux-mêmes dépouillés de leur territoire. Selon l’historien juif Josèphe, le roi Nébucadnezzar mena une campagne militaire contre Ammon et Moab la cinquième année après la destruction de Jérusalem. Des preuves archéologiques montrent que le pays habité par les Ammonites et les Moabites fut fortement dépeuplé avant le milieu du sixième siècle avant notre ère. Au troisième siècle de notre ère, les Ammonites avaient de toute évidence complètement disparu en tant que peuple. Les Moabites disparurent eux aussi. Les villes moabites de Nébo, d’Hesbon et d’Aroër ne sont plus que des ruines. Beaucoup d’autres villes ne peuvent même pas être localisées.

 

Quant aux Philistins, au début du règne de Saül, ils avaient des garnisons dans le territoire des Israélites. Ils étaient si puissants qu’ils empêchaient les Israélites d’avoir leurs propres forgerons, de sorte que la nation d’Israël était totalement désarmée (I Sam. 10:5 ; 13:1-3, 19-22). L’oppression des Philistins était si forte que de nombreux Israélites combattirent égoïstement avec eux contre leurs frères (I Sam. 14:21). Toutefois, la force des Philistins fut brisée, particulièrement après que David fut devenu roi. Mais ce peuple exista encore pendant de nombreux siècles.

 

Et maintenant je vous l’ai dit, avant que cela n’arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez. (Jean 14:29)

La disparition des Moabites, des Ammonites et des Philistins fut en réalité la conséquence du jugement que Dieu avait prononcé contre eux. Yahvé déclara à son prophète Ézéchiel :

“Fils d’homme, fixe ta face vers les fils d’Ammon et prophétise contre eux. Tu diras aux fils d’Ammon : (...) Puisque tu dis : ‘Ah !’ sur mon sanctuaire parce qu’il a été profané sur la terre d’Israël parce qu’elle a été dévastée, et sur la maison de Juda parce qu’elle est allée en déportation, eh bien ! voici que je te donne en possession aux fils de l’Orient ; ils établiront leurs campements chez toi et placeront chez toi leurs demeures. Ce sont eux qui mangeront tes fruits, eux qui boiront ton lait. Je ferai de Rabba un pacage pour chameaux, et des villes des fils d’Ammon un gîte pour brebis ; (...)

“Parce que Moab a dit : ‘Voici qu’elle est comme toutes les nations, la maison de Juda’, eh bien ! voici que je dénude les coteaux de Moab et je rase ses villes sans exception, le joyau du pays : Bat-ha-Yechimot, Baal-Méôn, Qiryataïm. Aux fils de l’Orient je les donnerai en possession, en plus des fils d’Ammon, afin qu’on ne se souvienne plus des fils d’Ammon parmi les nations. (...)

“Parce que les Philistins ont agi par vengeance et qu’ils ont exercé leur vengeance, avec le mépris dans l’âme, détruisant dans leur inimitié perpétuelle, eh bien ! ainsi parle le Seigneur Yahvé : Voici que j’étends ma main contre les Philistins, je supprimerai les Kerétiens, et je ferai périr ce qui reste des habitants du littoral de la mer.” _ (Ézéch. 25:2-16), Osty.

Il y a des preuves indéniables que cette prophétie s’est bien réalisée.

L’archéologue G. M. Landes déclara :

Des fouilles archéologiques ont montré que l’occupation du pays d’Ammon par des sédentaires cessa pratiquement avant le milieu du sixième siècle av. n. è. (...) L’avance destructrice des Babyloniens ayant créé un vide, le pays fut de nouveau envahi par ‘les fils de l’Orient’, des hordes de bédouins venus du désert qui mirent un terme à toute activité politique organisée dans cette région ainsi qu’à l’État ammonite semi-autonome.” — The Biblical Archaeologist Reader, t. II, pp. 87, 88.

À propos de Moab, A. H. Van Zyl écrivit :

Moab connut une fin brutale. Après que la puissance de l’État eut été réduite à néant par les Babyloniens, les fils de l’Orient purent s’établir sur les terres cultivées, car les anciens habitants de la ligne des forteresses, qui avaient si courageusement défendu leur pays au cours des siècles passés, avaient été enlevés. Ces forteresses et les restes de poterie qui s’y trouvent ne servent plus qu’à raconter l’histoire de la chute du royaume et de la civilisation moabites dans le premier quart du sixième siècle av. n. è. Après ce dépeuplement du pays, on a encore quelques allusions à des individus d’origine moabite mais on ne parle plus de la nation ou de l’État moabite après les deux premières décennies du sixième siècle av. n. è.” — The Moabites, pp. 157, 158.

Concernant le désastre qui s’abattit sur les Philistins, on peut   lire :

Nébucadnezzar éteignit toute velléité d’indépendance de la part des Philistins. Il déporta le peuple et ses chefs, comme le montre la mention des rois de Gaza et d’Aschdod et des princes d’Askélon sur les listes publiées par Unger et Weidner.” — The Interpreter’s Dictionary of the Bible, t. III, p. 795.

La disparition des peuples d’Ammon, de Moab et des Philistins prouve avec force l’exactitude des prophéties de la Bible. Yahvé Dieu exécuta effectivement le jugement qu’il avait prononcé contre les ennemis irréductibles d’Israël, son peuple qui se trouvait dans des relations d’alliance avec lui. On peut donc vraiment attacher foi à la Parole prophétique de Dieu.

ainsi sera ma parole qui sort de ma bouche. Elle ne reviendra pas vers moi sans résultat, mais elle ne manquera pas d’exécuter ce en quoi j’ai pris plaisir et, à coup sûr, elle aura du succès dans ce pour quoi je l’ai envoyée. (Isaïe 55:11)

L'ancienne ville de Tyr

L’ancienne Tyr ( ne pas confondre avec l'actuelle Tyr ) se situe dans la Phénice méridionale à un peu plus de 70 km au sud de Beyrouth. Elle était située sur un rocher entouré par la mer de tous les côtés, d’où son nom « SR » qui signifie en phénicien "le rocher". La ville était séparée du continent par un étroit de 500 à 700 mètres de large qui liait la ville insulaire à la ville continentale. Cette ville était considérée comme impénétrable à cause de sa extraordinaire situation.

 

L'ancienne Tyr assiégée.


 

Et maintenant je vous l’ai dit, avant que cela n’arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez. (Jean 14:29)

Dans le chapitre 26 du livre d'Ezéchiel, il y a 6 prédictions concernant la ville de Tyr faites en l'an 588 av n.é. 

Nébukadnetsar, roi de Babylone la conquerra. 

(Ézékiel 26:7-11) “ Car voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Voici que je fais venir du nord contre Tyr Neboukadretsar le roi de Babylone, roi des rois, avec des chevaux, des chars, des cavaliers et une assemblée, oui un peuple nombreux. 8 Les localités de ta dépendance, dans la campagne, il les tuera par l’épée ; oui, il fera contre toi un mur de siège, élèvera contre toi un rempart de siège et dressera contre toi un grand bouclier ; 9 il dirigera contre tes murs les coups de sa machine d’assaut, et il abattra tes tours, avec ses épées. 10 À cause de la masse tumultueuse de ses chevaux, leur poussière te couvrira. À cause du bruit du cavalier, de la roue et du char, tes murs trembleront, quand il entrera par tes portes, comme dans les cas où l’on entre dans une ville ouverte par des brèches. 11 Avec les sabots de ses chevaux il piétinera toutes tes rues. Ton peuple, il le tuera par l’épée, et tes colonnes de force crouleront à terre.

Prophétie réalisée en 573 av. n. é. après un siège de 13 ans, et continua de se réaliser jusqu'en 1291. 

Nombreuses nations seraient montées contre Tyr

(Ézékiel 26:3) c’est pourquoi voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Me voici contre toi, ô Tyr ; oui, je ferai monter contre toi des nations nombreuses, comme la mer fait monter ses vagues.

(Ézékiel 26:7) “ Car voici ce qu’a dit le Souverain Seigneur Jéhovah : ‘ Voici que je fais venir du nord contre Tyr Neboukadretsar le roi de Babylone, roi des rois, avec des chevaux, des chars, des cavaliers et une assemblée, oui un peuple nombreux.

Déferlement successif des Babyloniens (Nébukadnetsar), des Grecs (Alexandre en 333 av. n. é., Antigone, en 314 av. n. é. ), des Égyptiens (Ptolémée Philadelphe, entre 285 et 247 av. n. é. ), des arabo-musulmans (1291, Tyr détruite par le Sultan Mamelouk).

... ils démoliront tes murs, ils abattront tes maisons désirables. Et tes pierres, tes boiseries et ta poussière, ils les mettront au milieu de l’eau. ’

(Ézékiel 26:12) Oui, ils prendront comme butin tes ressources, ils pilleront tes marchandises pour la vente, ils démoliront tes murs, ils abattront tes maisons désirables. Et tes pierres, tes boiseries et ta poussière, ils les mettront au milieu de l’eau. ’ 

Pour atteindre l'îlot fortifié, Alexandre fit construire une digue de 60 mètres de large avec les débris de l'ancienne Tyr. 

Devenue un rocher nu. 

(Ézékiel 26:4) À coup sûr, elles anéantiront les murs de Tyr et démoliront ses tours, et vraiment je raclerai de chez elle sa poussière et je ferai d’elle une surface de rocher nue et luisante.

(Ézékiel 26:14) Oui, je ferai de toi une surface de rocher nue et luisante. Un lieu où l’on met à sécher les sennes, voilà ce que tu deviendras. Tu ne seras jamais rebâtie ; car moi, Jéhovah, j’ai parlé ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah.

En 1291 le Sulatn Mamelouk ordonne la destruction pour complet de ce qui restait de l'ancienne Tyr. 

Un lieu où l'on étendra les filets. 

(Ézékiel 26:14) Oui, je ferai de toi une surface de rocher nue et luisante. Un lieu où l’on met à sécher les sennes, voilà ce que tu deviendras. Tu ne seras jamais rebâtie ; car moi, Jéhovah, j’ai parlé ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah.

Aujourd'hui l'ancienne Tyr est actuellement un village de pécheurs.

Plus jamais rebâtie.

(Ézékiel 26:14) Oui, je ferai de toi une surface de rocher nue et luisante. Un lieu où l’on met à sécher les sennes, voilà ce que tu deviendras. Tu ne seras jamais rebâtie ; car moi, Jéhovah, j’ai parlé ’, c’est là ce que déclare le Souverain Seigneur Jéhovah.

Jusqu'à nos jours Tyr ne fût jamais reconstruite malgré sa situation exceptionnelle et des ressources en abondance.

Tout ceci ne fait que prouver que les Saintes Écritures (la Bible) sont authentiques et qu'elles s'originent de YHVH qui est Celui réalise toutes ses promesses, n'est-ce pas incroyable ?  

Celui qui dès le commencement révèle la conclusion, et dès les temps anciens les choses qui n’ont pas été faites ; Celui qui dit : ‘ Mon conseil tiendra, et tout ce qui est mon plaisir, je le ferai ’ ... “ Écoutez-moi, vous les puissants de cœur, vous qui êtes éloignés de la justice ! (Isaïe 46:10-12)

03/10/2009

Babylone devenue une ruine éternelle

Et maintenant je vous l’ai dit, avant que cela n’arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez. (Jean 14:29)

La prestigieuse Babylone

 

Babylone  est le nom d'une ville antique de Mésopotamienne située sur l'Euphrate dans ce qui est aujourd'hui l'Irak, à environ 100 km au sud de l'actuelle Bagdad. Cette ville magnifique était probablement la plus grande jamais construite. Capitale d'un grand Empire, ses jardins suspendus étaient considérés comme une des 7 merveilles du monde. Elle marqua son époque par sa science, ses mathématiques, sa maçonnerie, etc. Ses champs étaient tellement fertiles que cet historien avait peur de passer pour fou en décrivant ce qu’il avait vu après s’y être rendu. En 539 avant n. é., Cyrus le Grand , Roi des Perses et des Mèdes, s'empare de toute la Mésopotamie, y compris de la prestigieuse Babylone, réduite désormais à n'être plus qu'une ville provinciale. Il délivre au passage les Hébreux.

Isaïe et Jérémie

Tant bien Isaïe comme Jérémie, inspirés par l’esprit saint de Dieu, ont prophétisé concernant  le sort de la prestigieuse Babylone.

Prophète, fils d’Amots (différent du prophète Amos). Isaïe (le salut de YHVH) servit Juda et Jérusalem aux jours des rois Ouzziya, Yotham, Ahaz et Hizqiya de Juda (Is 1:1). Pendant la période où Isaïe fut prophète, Péqah et Hoshéa régnaient sur Israël, le royaume du Nord, qui tomba en 740 av. n. è. Les prophètes Mika, Hoshéa et Oded furent ses contemporains. Isaïe commença vraisemblablement de prophétiser après Hoshéa et avant Mika. — 2Ch 28:9 ; Ho 1:1 ; Mi 1:1.

Jérémie (YHVH élève) était jeune homme quand il fut appelé pour être prophète, en 647 av. n. è., dans la 13e année de règne du roi Yoshiya de Juda ( 659-629 av. n. è.).

Prophéties et réalisation de ces prophéties

(Jérémie 51:37) Et vraiment Babylone deviendra des tas de pierres, le repaire des chacals, un objet de stupéfaction et de sifflement, sans habitant.

(Comme ont peut observer sur cette photo, Babylone est devenu un gros tas de ruines.)

(Isaïe 13:20) Elle ne sera jamais habitée, elle ne résidera pas de génération en génération. L’Arabe n’y dressera pas sa tente et les bergers n’y feront pas coucher [leurs troupeaux].

En effet les habitants du pays (essentiellement arabes), dans leur totalité, affirment qu’il est extrêmement dangereux de s’approcher de cette colline après la tombé de la nuit, à cause de la multitude de mauvais esprits qui la hantent. En raison de cette croyance superstitieuse, ils sont empêchés d’y planter leurs tentes pour la nuit, ou d’y faire paître leurs troupeaux

(Jérémie 51:42-43) La mer est montée sur Babylone. Elle a été couverte par la multitude de ses vagues. Ses villes sont devenues un objet de stupéfaction, un pays aride et une plaine désertique. Comme pays, en elles n’habitera aucun homme, et par elles ne passera aucun fils des humains

Incroyable mais vrai, deux mois par an, les ruines de Babylone sont inondées par les crues annuelles de l’Euphrate, de sorte qu’une grande partie est devenue inaccessible, parce que la plupart des parties basses sont transformées en marais. Puis au retrait des eaux tout redevient sécheresse, une plaine brûlante .

Qui ose reconstruire Babylone ?

Alors reconstruisez-la ! Un homme a essayé, Alexandre le Grand. Après avoir conquis le monde, il décida d’ouvrir une route commerciale maritime de Babylone jusqu’en Égypte, et de faire de Babylone le quartier général de son empire mondial. Il distribua 600,000 rations à ses hommes pour reconstruire la ville et donna l’ordre de se mettre au travail. Il fut immédiatement saisi d’une fièvre et il mourut quelques jours plus tard. Alexandre est mort et les ruines demeurent là comme preuve de l’authenticité des prophéties de la Bible.

Celui qui dès le commencement révèle la conclusion, et dès les temps anciens les choses qui n’ont pas été faites ; Celui qui dit : ‘ Mon conseil tiendra, et tout ce qui est mon plaisir, je le ferai ’ ...  Écoutez-moi, vous les puissants de cœur, vous qui êtes éloignés de la justice ! (Isaïe 46:10-12)